Riposte Internationale

Répression de militants : Kamel Djermoune arrêté à Barbacha

Plusieurs militants croupissent toujours en prison.

Le jeune militant Kamel Djermoune a été arrêté, hier mercredi, par les services de sécurité de Barbacha dans la wilaya de Béjaïa. Selon des informations, le domicile de Kamel Djermoune a été perquisitionné juste après son arrestation.

Il devrait être présenté devant la justice dimanche prochain. A Setif, la cour criminelle a décidé de réduire la peine du détenu Kamel Laadj. Le détenu devra ainsi quitter la prison vers la fin de l’année en cours. Il a été condamné le mois de mai dernier par le tribunal criminel de Sétif à 3 ans de prison ferme.

Il a été arrêté en décembre 2021. Originaire de Boussalem, Kamel Laadj a été arrêté au même titre que Djahid Mendil, Nassim Moudoud et Karim Mouzai. A l’ouest du pays, plus précisément à Sidi Bel Abbès, la cour d’appel de la ville a condamné le détenu Imad Heriri à 06 mois de prison ferme et à 50 000 dinars d’amende.

Dans cette folie de condamnations et d’arrestations tous azimuts, d’autres militants quittent la prison après avoir purgé des peines de privation de liberté. A Oran, c’est le détenu Lakhdar Arekam qui a quitté la prison ce jeudi, après avoir purgé une peine d’un an de prison ferme.

Enseignant originaire de Bouira, il a été arrêté en novembre 2022 à Oran.