Riposte Internationale

Riposte internationale dénonce l’acharnement du pouvoir contre Mohcine Belabbas

Riposte internationale considère que dans son entreprise de bâillonnement et d’étouffements de toute voie discordante qui ne s’inscrit pas dans le discours imposé par le pouvoir , L’acharnement du pouvoir à déstabiliser le président du RCD et son parti ne témoigne que de la volonté de lui faire payer son engagement en faveur du changement démocratique depuis le 22 Février 2019.

Riposte internationale dénonce les pressions contre Me Salah Dabouz

Riposte internationale vient de prendre connaissance de la décision prise par Maître Dabouz Salah avocat, militant et défenseur des droits de l’homme en Algérie , d’entamer une grève de la faim pour protester contre des mesures répressives dont une qui l’oblige à se présenter trois fois par semaine a Ghardaia (distante de plus de six cents km d’Alger) .

Riposte internationale salue la maturité politique du peuple algérien

« Riposte internationale salue la détermination des Algériennes et des Algériens qui, après un an de révolution pacifique, continuent de battre le pavé tous les mardis et les vendredis en Algérie et chaque samedi et dimanche dans les rangs de ceux établis à l’étranger et à travers l’ensemble des réseaux sociaux. Malgré le coup de force électoral qui a porté au poste de chef d’État Abdelmadjid Tebboune dont l’action s’inscrit dans la continuité des pratiques autoritaires du système avec le maintien en prison des détenus politiques et d’opinion dans des conditions indignes en violation flagrante des droits de l’Homme et pour certains à l’instar de Karim Tabbou dans d’isolement le plus total.

Le CAMAN dénonce les arrestations et l’arbitraire judiciaire

Les acteurs de la révolution populaire ignorent superbement la énième mascarade d’une constitution octroyée par un pouvoir illégitime. La manœuvre ne rencontre qu’indifférence chez l’opposition légale et peu d’intérêt même chez les clientèles du pouvoir.

Riposte internationale dénonce l’emprisonnement d’Amira Bouraoui

Riposte internationale dénonce ce simulacre de procès ou l’instrumentalisation de la justice s’inscrit dans la continuité. Cet état de fait nous interpelle sur la fuite en avant du régime Algérien qui veut anticiper la fin du confinement par des messages de terreur et de harcèlement judiciaire.